Arrivée à Nairobi

La porte de l'avion s'ouvre. Il est 6h30 du matin, il fait gris et la température est de 17°c. On déambule dans les longs couloirs de l'aéroport jusqu'aux postes de contrôle. La file d'attente réservée aux personnalités diplomatiques et assimilées est déjà longue et reflète le nombre élevé d'ambassades, consulats, diplomates à Nairobi. Pour exemple l'ONU n'emploie pas moins de 6 000 personnes au sein de 2 agences à Nairobi. Puis direction l'arrivée des bagages. On y croit tout de même...Oui, on aperçoit nos valises sur le tapis roulant. Ca y est ! Nairobi nous voilà !


Après avoir chargé toutes les valises dans 2 voitures, nous arrivons dans un quartier très résidentiel. Première ouverture de grille avec un gardien, puis une 2ème grille. Nous sommes enfin chez nous. Daddy nous fait visiter la maison, si grande que je ne saurai dire si on peut encore appeler cela une maison. Chacun choisit sa chambre, déballe ses affaires. Daddy tente de nous expliquer où se situent les différents générateurs, chauffe-eaux et alarmes. On écoute attentivement, tout en se disant qu'on verrait cela en temps voulu.


Puis qui dit '1er jour' dit '1ères courses'. Direction le Carrefour du coin, situé dans un mall Arrivés à l'entrée du mall, 2 agents nous fouillent (on verra par la suite qu'il y a des contrôles à chaque entrée de supermarché et de mall). Toute la petite famille parcourt les rayons en réfléchissant à ce dont on aurait besoin. Nous sommes stupéfaits des prix prohibitifs des articles trouvés dans les rayons qui sont très bien achalandés. Les prix sont du même ordre que ceux sur Paris, si ce n'est peut-être certains fruits, légumes et la viande de boeuf. Nous avons été étonnés de voir une hôtesse au bout de chaque rayon (je ne sais pas à quoi elles servent exactement). Notre réflexe a été ensuite de découvrir le rayon des fromages. La Vache qui Rit ('The Laughing Cow') est très bien représentée, comme dans beaucoup de pays d'Afrique. Nous avons également trouvé du Coulommiers de la marque Président à ..11€. Rose, qui a l'oeil, aperçoit des Coulommiers vendus 2€ car la date de péremption venait à terme dans les 2 jours. Autant vous dire que nous en avons acheté 4 pour les mettre au congélateur. Le caddie est à présent quasi plein, ne reste plus qu'à trouver les sacs poubelle. Faustine et moi parcourons les rayons 3 fois, en vain. Nous avons posé la question à la fameuse hôtesse du rayon droguerie qui nous a répondu qu'il y en avait à l'étage. Sans succès. Nous avons posé la question à 2 autres hôtesses qui ne savaient pas répondre, ni même à la question 'comment faîtes-vous chez vous ? '. Un vrai mystère ces sacs poubelle. Et vivre sans sacs poubelle est vraiment enquiquinant.



The door of the plane opens. It is 6:30 am, it is gray and the temperature is 17 °c. We walk in the long corridors of the airport until the checkpoints. The queue reserved for diplomatic personalities and assimilated is already long and reflects the high number of embassies, consulates and diplomats in Nairobi. For example, the UN employs no less than 6,000 people in two agencies in Nairobi. Then direction the arrival of luggage. We still believe in ... Yes, we see our bags on the treadmill. That's it ! Nairobi here we are!


After loading all the suitcases in 2 cars, we arrive in a very residential area. First grid opening with a security agent, then a 2nd grid. We are finally at home. Daddy shows us the house, so big that I can not say if we can call it a house. Everyone chooses their room, unpacks their things. Daddy tries to explain us where the different generators, water heaters and alarms are. We listen attentively, while thinking that we would see it in due time.


Then who says '1st day' says '1st shopping'. Direction the Carrefour of the corner, located in a mall. Arrived at the entrance of the mall, 2 security agents control us (we will see thereafter that there are controls at each entry of supermarket and mall). The whole little family walks in the shelves of the store thinking about what we need. We are surprised by the prohibitive prices of items found in the shelves that are very well stocked. The prices are rather as expensive as those in Paris, except maybe some fruits, vegetables and beef. We were also surprised to see a hostess at the end of each department (I do not know exactly what they are used for). Our reflex was then to discover the cheese department. The 'Laughing Cow' is very well represented, as in many African countries. We also found the Coulommiers French cheese from the brand President for .. € 11. Rose sees Coulommiers sold € 2 because the expiry date came to an end within 2 days. As much to say that we bought 4 to put them in the freezer. The cart is now almost full, just find the trash bags. Faustine and I go through the shelves 3 times, no success. We asked the hostess of the drugstore department who told us that there were some upstairs. Without success. We asked the question to 2 other hostesses who did not know how to answer, neither to the question 'What about you in your home ? These garbage bags are a real mystery. And living without trash bags is really disturbing.


Vous souhaitez relire nos autres posts ?