La rentrée scolaire

La veille de la rentrée scolaire était organisée une réunion d'information pour les nouveaux parents à 17h. J'avais fait un repérage du trajet quelques jours aurapavant, j'étais plutôt confiante. Pensant mettre 20 min et d'un tempérament très organisé, je suis partie 50 min à l'avance au cas où il y aurait des embouteillages, puis le temps de se garer, de trouver la salle...Partie à 16h10, je suis donc arrivée à 17h15 à l'école, en trombe. Karibu à Nairobi ! Dans l'auditorium plein à craquer, le proviseur nous a très rapidement expliqué que les règles de sécurité étaient renforcées, que les travaux sur le parking de l'école n'étaient pas terminés et que cela serait le bazar jusqu'à fin septembre. Les parents ne pourraient donc pas accompagner leurs enfants non plus le jour de la rentrée par mesure de sécurité. Ambiance...Je prends une photo des listes des élèves par classe, et des consignes indiquant aux enfants d'aller directement dans leur classe. L'idée de parachuter les enfants dans ce nouvel établissement sans personne pour les guider ne m'enchantait guère, et notamment vis-à-vis d'Arthus qui fait sa rentrée en 6ème et qui est très tête en l'air.


Le jour J. Nous partons 1h à l'avance, et arrivons en 15 min à l'école finalement. Arrivés devant l'école, nous nous engageons dans la file des voitures déposant leurs enfants (comme à l'américaine). Au bout de 15 min d'attente, j'arrive sur le parking, je déverrouille les portières et je lâche les enfants en 2 sec avant de repartir. 2 minutes après, je me retrouvais dans les embouteillages pour revenir à la maison. La rentrée n'aura duré que 2 minutes pour moi, en ayant la désagréable impression d'avoir lâché les enfants dans la nature.


17h - sortie des enfants. 25 min pour arriver à l'école, 10 min d'attente pour rentrer sur le parking de l'école pour s'entendre dire qu'il est complet. Opération 'trouver une place autorisée devant l'école en 2 min' (pour cela vivre à Paris et passer des vacances au Maroc m'a aidé), traverser la rue (et ce n'est pas une mince affaire), passer les contrôles de sécurité....


18h - retour à la maison. J'ai retrouvé les enfants ravis. Ils s'étaient tous fait des amis, en m'expliquant que les consignes indiquées sur la feuille de la liste des élèves ne correspondaient pas à la réalité, que Faustine s'était trompée de classe le matin, qu'il y a plein de professeurs qui parlent anglais, que la cantine est bonne (très important pour les kids ! ). Il va juste falloir que je m'arme de beaucoup de patience dans les embouteillages et l'entrée du parking de l'école, que nous revoyions le budget essence à la hausse, et l'année devrait bien se passer.


The day before the start of the school year, an information meeting for new parents was held at 5 pm. I had made a scouting trip a few days before, I was rather confident. Thinking of taking 20 minutes and as I am very organized, I left 50 minutes in advance in case there would be traffic jams, then with the time to park, to find the room ... Left at 4:10 pm, I arrived at 5:15 pm at school, in a bang. Karibu in Nairobi ! In the full auditorium, the high school principal quickly explained to us that the security rules were reinforced, that the building works on the school car park were not completed and that this would be the bazaar until the end of September. Parents could not accompany their children either on the day of back-school for safety reasons. Atmosphere ... I take a photo of the class lists, and instructions for the children to go directly to their class. The idea of leaving children in this new establishment without anyone to guide them did not rejoice me, and especially for Arthus who goes in middle school and is in the clouds.


The D-Day. We leave 1h in advance, and we take 15 min to arrive at school finally. Arrived in front of the school, we enter the queue of cars dropping their children (as American people). After 15 minutes of waiting, I arrive in the car park, I unlock the doors and I let the children in 2 sec before leaving. 2 minutes later, I was in traffic jams to come back home. The back-to-school lasted only 2 minutes for me, having the unpleasant feeling of having dropped children in the wild.


5 pm - school exit. 25 min to go to school, 10 min waiting to enter the school parking before saying to me that it is complete. Operation 'find an allowed place in front of the school within 2 min' (live in Paris and spend holidays in Morocco helped me), cross the street (and it's not a small thing), pass the controls of security....


6 pm - back home. I found the children delighted. They had all some friends, explaining to me that the instructions on the student list sheet did not correspond to reality, that Faustine was mistaken in class in the morning, that there are plenty of teachers who speak English, that the canteen is good (very important for kids !). It will just take me a lot of patience in the traffic jams and the entrance to the school parking, we will review the gasoline budget upwards, and the year should be fine.





Qui sommes nous en réalité ?








Tous nos autres posts sont accessibles par ici.