Le café des nouvelles

Vous n'avez pas encore lu le post que vous commencez déjà à sourire. Je souhaitais vous parler de mon 1er café d'accueil des nouveaux expatriés organisé par l'association de la FIAFE, Nairobi Accueil, qui existe dans la plupart des capitales. Je dis bien 'nouveaux expatriés' car 3 hommes étaient présents.



Préparatifs de dernière minute avec l'arrivée des partenaires de l'association, des membres de Nairobi Accueil qui s'installent derrière le stand des inscriptions et le stand des activités, et la préparation du fameux du café, thé (kenyan bien sûr) et autres petites choses à grignoter. Les voitures commencent à arriver devant la porte ...juste le temps que les filles descendent -je ne connais qu'une seule autre fille que moi à ne pas avoir de chauffeur sur Nairobi - et que les chauffeurs se garent un peu plus loin. Les langues se délient très facilement et dans le brouhaha, on entend à la volée 'd'où viens-tu ? ' (sous-entendu 'de quel pays autre que la France viens-tu ?'), 'as-tu des enfants ? '...'les as-tu mis à LDD ? ' (Lycée Denis Diderot de Nairobi)..;'en quelle classe sont-ils ?'...


Le monde des expatriés est un monde tout petit où beaucoup se connaissent. D'après ce que je comprends, quand on commence une aventure en expatriation, on ne peut plus s'en passer. Au bout d'1 heure, les filles prennent leurs téléphones et s'échangent leurs numéros. J'y ai rencontré des filles terriblement sympathiques. C'est l'occasion de s'échanger les bonnes adresses, les galères, et de planifier les premiers déjeuners et dîners.


Puis, c'est l'heure des discours un peu plus officiels. L'Officier Sécurité de l'Ambassade nous a dépeint un rapide paysage du Kenya et de Nairobi en matière de sécurité. Les messages allaient de 'la question n'est pas de savoir s'il y aura un prochain attentat à Nairobi, mais de savoir quand', 'ne vous laissez pas intimider par les policiers qui vous arrêtent sur la route pour vous soutirer quelques kenyan shillings', jusqu'à 'conduisez les portières verrouillées et ne baissez que très légèrement vos vitres'.


Grâce à ce café d'accueil, j'y ai rencontré des filles drôles, ouvertes et très très sympathiques. Et surtout, ne riez pas, j'ai récupéré la procédure d'intégration des nouveaux arrivés qui est normalement distribué à tous les nouveaux expatriés de l'entreprise de Daddy, que ce dernier n'avait pas reçu. Heureusement que sont organisés des cafés d'accueil sinon on se demanderait encore comment faire pour renouveler les visas, obtenir sa carte de résident, ...


You have not read the post yet that you are already starting to smile. I wanted to tell you about my first welcome coffee for new expatriates organized by the association FIAFE, Nairobi Accueil, which exists in most capitals. I say 'new expatriates' ans not 'new female expatriates' because 3 men were present.


Last-minute preparations with the arrival of the associations' partners, Nairobi Accueil members who set up behind the registration stand and the activities stand, and the preparation of coffee, tea (Kenyan of course) and other little things to snack on. The cars are starting to arrive in front of the door ... just until the girls come down - I know only one another girl that doesn't have a driver - and the drivers park a little further. The tongues are easily loosened and in the hubbub, we hear on the fly 'where do you come from? '(heard 'from which country other than France do you come '),' do you have any children? '...' did you put them to LDD? '(Lycée Denis Diderot of Nairobi) ..;' in what class are they? '...


The world of expatriates is a very small world where many know each other. What I understand is, when you start an adventure in expatriation, you want to go on. One hour after, the girls take their phones and exchange their numbers. I met some girls so friendly there. This is an opportunity to exchange good addresses, galleys, and plan the first lunches and dinners.



Then, it's time for more formal speeches. The French Embassy Security Officer described briefly a landscape of Kenya and Nairobi in terms of security. The messages were from 'the question is not whether there will be an upcoming terrorist attack in Nairobi, but to know when', 'do not be intimidated by the police who stop you on the road to steal some Kenyan shillings', until 'drive the doors locked and only lower your windows very slightly'.


Thanks to this welcome coffee, I met fantastic girls there. And most importantly, do not laugh, I have recovered the process of integration of new arrivals that is normally distributed to all the new expats in the company of Daddy, but Daddy has not received it. Fortunately, welcome coffees are organized, if not we would still wonder how to renew visas, get our resident cards, ...