Le petit départ

Mis à jour : 14 août 2019

Juin-Juillet. 2 mois avant le grand départ.


Derniers jours avec les amis parisiens. Derniers jours avec les collègues de travail. Derniers jours pour boucler les cartons du 2ème déménagement, quitter notre appartement et Paris.


Dans une fenêtre d'espace temporel ridiculement petite, comment réussir à caser les spectacles de fin d'année des enfants, les 15 rendez-vous chez les médecins pour les check-ups, les quelques formalités administratives comme les demandes de passeport et de visa, une belle soirée avec nos amis, la finalisation d'un projet de réorganisation d'un groupe de 2000 collaborateurs, les 40 ultimes cartons du déménagement en garde-meubles, le tout dans des journées qui ne font toujours que 24 heures ? Je vous livre un de nos secrets : on ne pose pas de question et on déroule. Quand on n'a pas le choix et que le temps joue contre nous, la recette du 'on déroule, on avance sans se poser trop de questions' fonctionne assez bien. Ou du moins on fait comme si, en attendant les premières galères.


De manière assez surprenante, nous ne stressons pas (ou ne le montrons pas tout du moins), nous nous agrippons à notre quotidien 'métro, boulot, devoirs, maison, courses, quelques formalités tout de même, quelques cartons tout de même, beaucoup de tri dans la maison' et nous nous forgeons une belle carapace émotionnelle. En règle générale, je suis beaucoup plus émotive. De manière assez surprenante, je ne fonds pas en larme quand je dis au revoir à mes amis et mes collègues. Me connaissant, le déluge de larmes va très certainement arriver, à un moment inattendu, plus tard.


Dernier jour. Debout à 7h pour boucler les valises, faire le grand ménage avant de quitter Paris.

June-July. 2 months before the departure.


Last days with our Parisian friends. Last days with our coworkers. Last days to complete the boxes of the 2nd move, leave our apartment and Paris.


In a window of ridiculous small time space, how to succeed in going to all the end-of-the-year-shows of the children, the 15 medical appointments for the check-ups, the few administrative formalities for the passports and visas, a nice evening with our friends, the finalization of a project to reorganize a group of 2000 employees, the 40 ultimate boxes of the 2nd moving, with days that are still only 24 hours ? I give you one of our secrets : we do not ask questions and we unwind. When we have no choice and time runs, the recipe of 'we roll out, we advance without asking too many questions' works pretty well. Or at least we act as if, waiting for the first misadventures.


Surprisingly, we do not stress (or do not show it at all), we cling to our daily 'subway, work, homework, home shopping, some administrative formalities, some boxes, many sorting in the house' and we are forging ourselves a beautiful emotional carapace. In general, I am much more emotional. Surprisingly, I did not cry when I said goodbye to my friends and colleagues. But I know that the flood of tears will certainly happen, at an unexpected moment, later.

Last day. Standing at 7 am to pack the bags, do the cleaning before leaving Paris.


Nos autres aventures sont accessibles par ici.