The day we went to a wrong park

The first week we arrived, before school started, we had no board games, just a few books that the kids finished reading in a few days. By dint of going round at home, I suggested to go for a walk in a park. Prices in Nairobi were high and as we had not yet obtained our resident card, we looked for a park located in the city, with a very reasonable entrance fee.


I trusted children who looked for a park on the Internet. They proposed me a park that they liked a priori. So we went to the park on a Sunday afternoon. We drove quietly 15 minutes to get there, without many traffic jams. We parked the car and started walking in the park.


As we progressed, we soon realized that Uhuru Park was a huge wasteland, not very clean, with a little lake where people can do the pedal boat. There was a funfair with a big wheel that was four meters high, people were pushing to turn it, children's carts in sheet metal ... The more we walked in the park, the more we realized that we were the only Westerners the park (which is not a problem for us), but also that all eyes were focused on us during our passage (which is not pleasant at all). In fact, those looks were mean and insistent. We could read 'what are you doing here, it's our park ! You have parks for Westerners, leave us alone'. I did not say anything while walking, it was the children who, feeling so uncomfortable, asked to leave.


This is just an anecdote knowing that no expatriate knows this park, and that you will never go in this park. It just makes me think that building friendly relations with local Kenyans may not be so obvious.


Uhuru Park







La première semaine où nous sommes arrivés, avant la rentrée, nous n'avions aucun jeu de société, juste quelques livres que les enfants ont fini de lire en quelques jours. A force de tourner en rond à la maison, je leur ai proposé d'aller se promener dans un parc. Les prix à Nairobi étant élevés et comme nous n'avions pas encore obtenu notre carte de résident, nous avons cherché un parc situé dans la ville, avec un tarif d'entrée très raisonnable.


J'ai fait confiance aux enfants qui ont cherché un parc sur Internet. Ils m'ont proposé un parc qui leur plaisait a priori. Ni une ni deux, nous sommes partis au parc un dimanche après-midi. Nous avons roulé tranquillement 15 min pour y arriver, sans trop d'embouteillages. Nous avons garé la voiture et commencé à nous avancer dans le parc.


Au fur et à mesure que nous avancions, nous nous sommes rapidement rendu compte que le Uhuru Park était un immense terrain vague, pas très propre, avec un plan d'eau où les gens peuvent faire du pédalo. Le jour où nous y sommes allés, c'était le jour de la fête foraine. Il y avait une grande roue qui faisait 4 m de haut, que des personnes poussaient pour la faire tourner, des voiturettes pour enfants en tôle, ...Plus nous avancions dans le parc, plus nous nous rendions compte que nous étions les seuls Occidentaux du parc (ce qui n'est pas un problème en soi pour nous), mais également que tous les regards se braquaient sur nous lors de nos passages (ce qui n'est pas du tout agréable). En fait ces regards étaient méchants et insistants. On y lisait 'que faîtes-vous ici, c'est notre parc ! Vous avez des parcs pour Occidentaux, laissez-nous tranquilles entre nous'. Je ne disais rien en me promenant, ce sont les enfants qui, se sentant tellement mal à l'aise, ont demandé à partir.


Il s'agit juste d'une anecdote sachant qu'aucun expatrié ne connaît ce parc, et que vous n'irez jamais dans ce parc. Cela me laisse juste penser que nouer des relations amicales avec des locaux kenyans ne va sans doute pas être si évident que ça.